Accueil

Nous avons fait le choix de nous doter d’un forum, c’est vrai, ce n’est pas très à la mode, la mode c’est plutôt les réseaux sociaux, avec lesquels on peut théoriquement informer plus de monde, mais les posts défilent vite et disparaissent dans les profondeurs des pages. Sur un forum, les sujets sont là à portée d’un clic de souris, chacun peut y apporter ses infos, donner son avis, même s’il est différent, émettre des suggestions, le tout est de le faire dans le respect de l’autre, sans vulgarité, sans blesser les autres, on peut aussi mieux contrôler les intervenants. A vos claviers.

Nous le savions, mais la guerre d’Artsakh a mis en évidence et confirmé certaines choses :

Nous sommes seuls.

Nous sommes faibles.

Nous sommes peu.

Nous manquons de moyens.

Nous sommes divisés.

Nous sommes mal ou pas organisés.

Nous n’arrivons pas à privilégier ce qui nous rassemble, oubliant ce qui nous divise. Avoir des idées différentes peut être une richesse, personne n’a entièrement raison, entièrement tort.

Dans la diaspora, ces luttes intestines continues à éloigner une bonne partie de nos compatriotes, certaines de nos institutions arméniennes qui réclament la démocratie continuer à fonctionner nébuleusement,  avec des responsables vissées à vie a leurs fauteuils, avec des bilan plus que mitigés. D’autres ont choisis d’être des électrons libres et d’apporter à l’Arménie, l’Artsakh et aux Arméniens en général, une aide véritable et continue.

La note positive sont ces écoles qui fleurissent dans les grands centres : Alfortville, le Raincy, Lyon, Valence, Marseille, Nice. Des associations arméniennes qui maillent toute la France, avec un effet pervers, l’Arménie se vide de se forces vives.

Quelles ont les solutions ? Tout problème a sa solution. Parait-il, pour cela, il faut se poser les bonnes questions et chercher les bonnes solutions, travailler pour servir et non se servir, peut être avoir des permanents rémunérés avec une feuille de route, un objectif affiché et un devoir de résultat.

Pour paraphraser ce qui se murmurerait ironiquement au CNRS : « Des chercheurs qui cherche, nous en avons. des chercheurs qui trouvent, nous en cherchons ».

Félicitations au nouveau Primat, l’archimandrite Krikor Khatchatryan pour son élection, avec l’espoir qu’il insuffle un nouvel élan à l’Église Apostolique Arménienne, afin qu’elle se rapproche de tous ses paroissiens.

Nous attendons aussi que le collège arménien Samuel Moorat de Sèvres sorte de son hibernation, maintenant que Monseigneur Zekiyan, qui a tenté de s’en approprier pour le compte du Vatican, a perdu ses deux procès.

Vous souhaitez participer à cette aventure: Armenia.pm, faites-vous connaitre via le formulaire de contact

Armenagan